UBAUnion royale belge des amateurs-émetteurs a.s.b.l.

slideshow 1

Photo: Couloir

Syndicate

Syndicate content

Nouvelles B-EARS

Ceci sont les dernières nouvelles concernant B-EARS. Si vous voulez faire parti de B-EARS et participer aux activités, hésitez pas a nous contacter.

Voulez-vous devenir membre B-EARS ? Pour vous aider nous avons rédigé un document qui vous explique la procédure à suivre.
Who's Who B-EARS
21-03-2020
Soumis par: ON4KTU

Pour ceux qui ont des questions, des demandes d'informations ou qui veulent s'incrire au B-EARS, voici les différents points de contact B-EARS autour de vous, parfois même dans votre section !
 

Dist Function First Name Second Name Call Sect Email
--- Responsable National Claude van Pottelsberghe de la Potterie ON7TK TRA on7tk [at] uba [dot] be
--- Technisch raadgever (1) Filip Schollaert ON4PC GBN on4pc [at] uba [dot] be
--- Conseiller technique (2) Pierre Cornélis ON7PC BDX on7pc [at] uba [dot] be
--- Regionaal verantwoordelijke Vlaanderen Hugo De Cooman ON4AAA NNV on4aaa [at] uba [dot] be
--- Responsable régional Bruxelles a.i. Jean-Mariel François ON4KTU ATH on4ktu [at] uba [dot] be
--- Responsable régional Wallonie Jean-Marie François ON4KTU ATH on4ktu [at] uba [dot] be
             
ANT Provinciaal verantwoordelijke Kris Beterams ON1BN MCL on1bn [at] uba [dot] be
ANT Provinciaal assistent Henri Moonen ON5HM AAA on5hm [at] uba [dot] be
ANT Provinciaal coördinator Paul Van den Kieboom ON3VDK LIR on3vdk [at] uba [dot] be
ANT Provinciaal coördinator Marc Heyndrickx ON3MD MCL on3md [at] uba [dot] be
ANT Provinciaal coördinator Karel Cornelis ON7TA LIR on7ta [at] uba [dot] be
             
BRW Responsable provincial Jules Thibaut ON5HQ BTS on5hq [at] uba [dot] be
BRW Assistant provincial a.i. Jan Moeyersons ON7CFI BSE on7cfi [at] uba [dot] be
             
BRU Brussel - Bruxelles Roger Prieur ON5KX BDX on5kx [at] uba [dot] be
             
HAI Responsable provincial José Dehandschutter ON7AJD ATH on7ajd [at] uba [dot] be
HAI Assistant provincial Serge Marotte ON5MZ CLR on5mz [at] uba [dot] be
HAI Assistant provincial Etienne Friart ON4KCN MNS on4kcn [at] uba [dot] be
HAI Coordinateur provincial Jean-Marc Coupez ON3JMC THN on3jmc [at] uba [dot] be
HAI Coordinateur provincial Guillaume Vlieghe ON5VLG RAM on5vlg [at] uba [dot] be
             
LIE Responsable provincial Paul Delmelle ON6DP LGE on6dp [at] uba [dot] be
LIE Provinciaal assistent Jean-François Flamée ON4IJ LGE on4ij [at] uba [dot] be
             
LIM Provinciaal verantwoordelijke Walter Machiels ON4AWM RST on4awm [at] uba [dot] be
LIM Provinciaal assistent Wim Poulmans ON4WIM RST on4wim [at] uba [dot] be
LIM Provinciaal coördinator Frederik Vandeweyer ON5IA MLB on5ia [at] uba [dot] be
LIM Provinciaal coördinator Dominique Fontaine ON7UZ MLB on7uz [at] uba [dot] be
             
LUX Responsable provincial Jean-Pierre Rausch ON3LX LUX on3lx [at] uba [dot] be
LUX Assistant provincial a.i. Bernard Botty ON7BE LUX on7be [at] uba [dot] be
             
NAM Responsable provincial Claude Lemaitre ON4KWT PHI on4kwt [at] uba [dot] be
NAM Assistant provincial Jean-Luc Romain ON3JLR PHI on3jlr [at] uba [dot] be
             
OVL Provinciaal verantwoordelijke Hugo De Cooman ON4AAA NNV on4aaa [at] uba [dot] be
OVL Provinciaal assistent Luc De Cock ON4RW WRA on4rw [at] uba [dot] be
OVL Provinciaal coördinator Peter Waterschoot ON4BWT TLS on4bwt [at] uba [dot] be
OVL Provinciaal coördinator Jacques Maes ON5GPS SNW on5gps [at] uba [dot] be
             
VBR Provinciaal verantwoordelijke Rony Willems ON4CU DST on4cu [at] uba [dot] be
VBR Provinciaal assistent Geert De Neve ON7QC DST on3gdn [at] uba [dot] be
             
WVL Provinciaal verantwoordelijke Michel Vanhoutte ON4VC TRA on4vc [at] uba [dot] be
WVL Provinciaal assistent Noël Schillewaert ON4NS OSB on4ns [at] uba [dot] be
WVL Provinciaal coördinator Christophe Daeninck ON3XI ONZ on3xi [at] uba [dot] be
WVL Provinciaal coördinator Aimé Verstraete ON4AIM OST on4aim [at] uba [dot] be
Règles de communication B-EARS
20-03-2020
Soumis par: ON4KTU
La procédure radio utilisée dans les réseaux d'urgence et par les services d'urgence :

 

  • Le réseau est dirigé par un gestionnaire de réseau. Seule cette personne peut autoriser une station de radio à envoyer un message.
  •  

  • Un participant du réseau demande d'abord la permission de parler au gestionnaire sous la forme suivante: ON4PC ici ON5 ..., OVER. (Donc, toujours en premier l'indicatif d'appel de la station appelée et votre propre indicatif d'appel en dernier).
  •  

  • Le gestionnaire peut donner l'autorisation à un participant sous la forme suivante: ON5... ici ON4PC, envoyez votre message. Le gestionnaire de réseau peut également dire: ON5… ici ON4PC, WAIT, OUT. Dans ce cas, le participant doit attendre avant d’envoyer son message jusqu’à ce que le responsable du réseau lui en donne l’autorisation.
  •  

  • Après chaque passage, le mot OVER est utilisé sauf si aucune réponse n'est attendue, dans ce cas le mot OUT est utilisé. (Il est donc clair que l'expression parfois utilisée OVER AND OUT n'est pas autorisée pour cause de contradiction).
  •  

  • En principe, aucun message n'est échangé entre les participants, sauf à la demande et/ou avec l'autorisation expresse du responsable du réseau.

     

  • Appuyez toujours d’abord sur le bouton PTT, attendez un moment et parlez.
  •  

  • Évitez de crier et ne parlez pas trop près du microphone.
  •  

  • Les messages sont aussi courts que possible et pratiques.
  •  

  •  L'alphabet OTAN doit être utilisé en particulier pour les informations devant être transmises sans erreur.
  •  

  • Pour les nombres, on peut alors exprimer chiffre par chiffre.
 
  • Quelques termes spécifiques :
OVER : j'attends votre réponse

 

OUT : je ne m'attends plus à une réponse (QRT)

 

WAIT : attendre (QRX)

 

ASAP : dès que possible - As Soon As Possible

 

ROGER : c'est compris

 

WILCO : sera exécuté

 

THIS IS : je suis

 

AFFIRMATIVE : confirmer

 

NEGATIVE : en déni

 

SAY AGAIN : répétez votre message

 

GO AHEAD : continuez ou passez votre message  

 

COPY : j'ai compris et noté (QSL)

 

DISREGARD : ignore le dernier message<

 

VERIFY : veut vérifier 

 

 

 
et encore d'autres lors des formations B-EARS......

Staff B-EARS
En quoi consiste son engagement au B-EARS ?
18-08-2019
Soumis par: ON4KTU

Les qualités que l’on attend d’un membre ou d’un RA en plus du fait de faire partie de L'UBA et d'être titulaire d'une licence sont :
 

  1. L'engagement : les membres s'engagent d'abord et avant tout pour être au service de la population, certains parlent d'Aide à la Nation. C'était le cas pour le Réseau d'Urgence lors de notre collaboration avec la Croix-Rouge. Selon ce principe, le fait de s’inscrire au B-EARS n'est pas compatible avec ceux ou celles qui attendraient un avantage quelconque à notre pratique du B-EARS. L'engagement doit être motivé par l'altruisme et non par la recherche d'un quelconque profit ou d'un avantage personnel.
  2.  

  3. L'autonomie : savoir monter son matériel seul, disposer du matériel nécessaire, connu sur le bout des doigts et testé afin d'en connaître un maximum de facettes et donc pouvoir adapter son installation en fonction du lieu où il sera mis en œuvre . Il n'est pas question d'investissement exorbitant au-delà de ce que l'on réaliserait dans le cadre notre hobby mais au moins de maîtriser son propre matériel quant à son utilisation courante sans devoir replonger dans le mode d'emploi. Les exercices sont intéressants à ce titre car ils permettent de découvrir nos limites et de corriger les lacunes ainsi que des découvertes. Mais les échanges d'expériences, comme on connaît dans les clubs, sont aussi d'application dans cette pratique un peu plus spécifique de notre hobby. Ici l'autonomie n'est pas incompatible avec un esprit de cohésion.
  4.  

  5. Collaboration : il est inenvisageable qu'un radioamateur seul puisse organiser un réseau, donc il faut pouvoir avoir cet esprit de communauté et de groupe (le mot à la mode TEAM Building), seul l'ensemble des personnes faisant partie du B-EARS peuvent apporter quelque chose de fonctionnel et pas un individu unique. La cohésion et l'esprit d'équipe sont une des clés de notre réussite. Il s'agit véritablement d'une chaîne dont chaque maillon est un membre du BEARS qui apporte sa contribution selon ses capacités. Le meilleur exemple est celui de la tenue d'un Field Day où les clubs n'ont pas toujours l'ensemble du matériel pour le réaliser donc, un participant apporte la caravane, la tente, un autre le groupe électrogène, un autre les allonges électriques, un dernier l'ordinateur pour le log et enfin les émetteurs. Sans les apports respectifs, il n'y pas de Field Day. La collaboration et l'intégration de la notion de Réseau Dirigé est de bien en assimiler les mécanismes afin d'être efficace (un seul passage d'un message à vitesse adéquate permet d'éviter les répétitions multiples du contenu de celui-ci et donc de mobiliser les ressources d'un canal au détriment des autres informations qui doivent aussi être passées). Attendre l'autorisation de transmettre par le NETLEADER permet de ne pas interférer avec une autre station que l'on n'entend pas nécessairement et donc d'imposer une répétition inutile du message initial. Un réseau bien dirigé permet l'écoulement des messages de façon fluide sans monopoliser cette ressource précieuse qu'est notre fréquence de communication.
  6.  

  7. Compétence : maîtriser par exemple l'emploi d'un CTSS ou de pouvoir reprogrammer une autre fréquence que celle disponible en mémoire à l'origine sans devoir recourir au mode d'emploi systématiquement. C'est en fait maîtriser les fonctions les plus courantes de ses émetteurs et ne pas se limiter à une programmation par ordinateurs ou une interface plus conviviale. On sort de la zone de confort de son Shack, nous sommes dans des conditions de Field Day, tout n'est pas disponible sauf si cela était prévu avant. Et là on ne peut que se tourner vers les Check List avec le matériel nécessaire, des mises sous tension régulière pour vérifier le bon état ainsi qu'une attention particulière au stockage et de la bonne charge des batteries. L'essence qui stagne dans le réservoir d'un groupe électrogène qui ne fonctionne pas de temps en temps perd de ses qualités de détonation (octane).
  8.  

  9. Les techniques mises ou qui seront mises en œuvre font partie de la pratique journalière du hobby et, dépasser cette pratique routinière, cela suppose un apprentissage et un réel souhait de formation de la part du candidat. Cela ne devrait pas être un problème : pour rappel notre devise est l'étude et l'expérimentation des communications, donc nous ne faisons que mettre à la disposition de la population et des services requérants les résultats et les connaissances acquises dans la pratique de notre hobby qu'il soit ou pas considéré ou appelé "expertise". Plus que jamais la pratique du B-EARS ne se limite pas à une pratique archaïque ou poussiéreuse de notre hobby mais bien la mise en œuvre de certaines nouvelles techniques qui ne seraient pas utilisées dans notre pratique habituelle de notre hobby.
     
    Cela peut être motivant ou un challenge de dépasser ses acquis actuels et donc illustrer une devise qui se doit d’être la nôtre : l'accès à la licence radioamateur de base ou HAREC, c’est plus que de connaître la matière pour l’examen c’est de continuer à apprendre et à dépasser nos connaissances de base.
     
    On peut ainsi évoquer les différentes expérimentations et développements : D-STAR avec D-RATS, DMR avec le DSYNCFS, TETRA en DMO pour l'instant avec de passer en TMO. EASYPAL utilise le DRM sur un canal étroit (2,5 KHz) dont certaines fonctionnalités et modifications ont été souhaitées par ARES. La redécouverte et une meilleure maîtrise du N.V.I.S.
     
    Plus que jamais s'engager dans le B-EARS est également un moyen de progresser dans les techniques nouvelles des EMCOMM et dans notre hobby.

 
Staff B-EARS

Essai d'alerte B-EARS
01-06-2019
Soumis par: ON4PC
 
Cher collaborateur de B-EARS,
 
RéveilleL’alerte des collaborateurs de B-EARS est toujours un point faible de notre activité.  Il est actuellement prévu que l’alarme se déclenche d’abord via l’envoi de SMS aux collaborateurs, puis aussi via des appels ordinaires via le téléphone et le GSM, ainsi que via le groupe WhatsApp. 

Mais ces possibilités utilisent les réseaux de télécommunication publics et il y a de fortes chances que, si notre déploiement est demandé, ces réseaux soient surchargés ou ne soient peut-être pas opérationnels du tout.

L'idéal serait de disposer d'un propre système d'appel indépendant des réseaux de télécommunication publics.  Au niveau local, il existe déjà quelques initiatives avec par exemple des pagers POCSAG ou des systèmes similaires, mais la couverture nationale n’est pas réalisable du point de vue financier et logistique. 

Voyons donc si un système simple, qui ne coûte rien ou presque rien et qui est directement applicable, pourrait être utilisé à cet effet.

Lors de la dernière réunion du personnel de B-EARS, on m'a demandé d'étudier diverses options.

C'est pourquoi je vous demande, si possible, de participer à un test que nous allons organiser : Mecredi 31/07/2019 à partir de 19 à 21h00.
 

But :  déterminer si un système simple utilisant CTCSS pourrait être utilisé comme dispositif d'alarme.

Description pratique :  une station située dans le sud de la Flandre orientale, dans un emplacement idéal, effectuera un appel d'essai général entre 20h00 et 21h00 sur 145.500 MHz avec une tonalité CTCSS de 123.0 Hz.
Nous supposons que tous les collaborateurs de B-EARS ont configuré un récepteur de 2 m sur la fréquence 145.500 MHz et que le décodeur CTCSS est activé avec une fréquence de tonalité de 123.0 Hz.
Dès qu'un collaborateur de B-EARS entend l'appel, il le confirme en répondant sur 145,275 MHz (pas sur la fréquence d'appel !), aussi avec le CTSS tonalité 123,0 Hz pendant la diffusion.
Donc, ne répondez pas sur 145.500 MHz, seules les stations appelantes peuvent émettre sur cette fréquence !

Informations de base :  vous pouvez trouver une description générale du CTCSS : https://fr.wikipedia.org/wiki/CTCSS.  La raison pour laquelle nous voudrions l'utiliser est parce que notre fréquence d'appel générale (145.500 MHz), contrairement à la fréquence d'appel et d’urgence de par exemple les transports maritimes et de l’aviation, est souvent utilisés à d’autres fins, parfois même pour des QSO entiers. Ce n’est bien sûr pas correct, mais c’est un fait que nous devons prendre en compte. De plus cette fréquence est souvent utilisée, comme prévu, pour les appels généraux en général. 

C’est pourquoi il n’est pas envisageable de demander aux collaborateurs de B-EARS d’écouter constamment un appareil en veille sur 145.500 MHz, en raison des nombreuses conversations, perturbations et signaux dans le souffle.  L'appareil serai bientôt éteint !  Mais en activant le décodeur CTCSS, seules les conversations accompagnées d'une sous-tonalité 123,0 Hz seront audibles et ainsi il sera possible de laisser un appareil allumé 24 heures sur 24 sur cette fréquence.

Stations d'appel : naturellement, une station, même située très haut, ne pourra pas couvrir l’ensemble du pays. C'est pourquoi nous aimerions créer une liste des employés de B-EARS qui habitent dans un endroit très favorable et qui seraient disposés à envoyer ou à renvoyer ces appels.

Si vous pensez y être admissible, vous pouvez le transmettre à ON4PC.

En fonction des résultats obtenus, ce système sera évalué et éventuellement utilisé à l'avenir avec des appels de test réguliers. Merci d'avance pour votre coopération.

Entre temps j'ai reçu plusieurs réactions et je pense qu'il est nécessaire de donner encore quelques explications :
 
1) Il s’agit d’un test ayant un objectif spécifique, nous ne testons donc qu’une seule méthode d’appel. Il existe d'autres possibilités, mais celles-ci seront testées à une autre occasion. Seul le simplex est utilisé, ainsi aucun répéteur n'est utilisé pour ce test.

2) Vous écoutez sur 145.500 MHz et une fois que vous avez entendu et noté l'appel, vous passez sur 145.275 MHz, pour le reste du test.
 
Sur 145.500 MHz, les transmissions ne peuvent être effectuée que par les stations appelantes enregistrées afin de maintenir la fréquence d'appel libre (*).
 
(*) : Le concept d'une fréquence d'appel est qu'on émet le minimum, de sorte que cette fréquence reste aussi libre que possible pour l'objectif initial : appeler et / ou alerter d'autres stations.

3) Bien sûr, tout le monde ne sera pas dans le shack pour entendre l'appel.  Un appareil portable peut être pratique ici, mais a encore l’inconvénient que la réception est assez limité, principalement à cause de la petite antenne qu’il contient. Il existe une solution pour cela (**).
 
(**) : Répéteur local crossband: Un dispositif à double bande avec capacité de crossband est utilisé dans le shack.  La section de deux mètres est réglée sur 145.500 MHz avec le CTCSS complètement activé (TSQL ou similaire) et la section de 70 cm, par exemple sur 434.000 MHz (également avec le CTCSS activé et avec une puissance minimale), puis l'appareil est commuté en tant que répéteur crossband (voir le manuel d'utilisation).  Ensuite, vous allumez votre appareil portable pour la réception sur 434.000 MHz (également avec le décodeur CTCSS activé).
 
Désormais, on peut se déplacer n'importe où dans la maison et dans les environs immédiats.  S'il y a un appel sur la fréquence 145.500 MHz avec une sous-tonalité de 123,0 Hz, il sera également entendu sur l'appareil portable. 
 
À ce moment, le radioamateur se rend à son shack pour passer sur la fréquence 145,275 MHz et signaler sa disponibilité.  Une licence pour une station automatique n'est pas nécessaire pour un tel répéteur interbandes, car l'opérateur est près de la station.
 
Bien entendu, cette configuration ne peut fonctionner que si le radioamateur est réellement à proximité.

4) La période est légèrement ajustée, l'appel sera passé entre 19h00 et 21h00 dans les deux langues nationales.
 
Après l'appel initial à partir du station d'appel principal, les sous-stations d'appel enregistrés répètent cette appel à 145 500 MHz.

De cette manière, l’appel aux stations fixes doit être audible dans tout le Hainaut, dans le Brabant Wallon et BXL, Liège, et le nord de Namur et Luxembourg. Seul le sud de Namur et Luxembourg peut encore poser problème.

Si quelqu'un avec un bon emplacement est disponible là-bas, j'aimerais avoir de vos nouvelles.

Nous allons travailler comme suit.
 
1) Le poste d’appel principal ON4PC / m sera installé sur l’Oudenberg à Grammont et couvre une grande partie de la Flandre orientale, du Hainaut et l’ouest du Brabant flamand.

2) La station ON4VC de Torhout couvre la Flandre occidentale et le nord de la Flandre orientale.

3) La station ON5DVA à Ottignies couvre le Brabant wallon, Bruxelles, l’est du Brabant flamand et une grande partie de Namur.

4) La station ON6GPS à Robertville couvre Liège, Namur et Luxembourg et le sud du Limbourg.

L'appel sur 145.500 MHz (avec le subtone de 123.0 Hz) doit avoir le format suivant:

 
Exercise – Excercise :  
Dit is een algemene test-oproep enkel voor de medewerkers van B-EARS.
Ceci est un appel général de test seulement pour les collaborateurs de B-EARS. 
Exercise - Excercise. 
Gelieve niet te antwoorden op deze frequentie maar enkel op 145.275 MHz (een-vier-vijf punt twee-zeven-vijf megahertz) met CTCSS 123.0 Hz.
Veuillez ne pas répondre sur cette fréquence mais seulement sur 145.275 MHz (un-quatre-cinq point deux-sept-cinq megahertz) avec le CTCSS de 123.0 Hz. 
Exercise - Excercise.
 
Emettre cet appel trois fois de suite

Votre tâche est d'émettre l'appel décrit ici en haut (dans les deux langues nationales) sur 145.500 MHz avec le CTCSS 123.0 Hz pile à l'heure du début de votre créneau horaire.

Après avoir passé l'appel, vous commutez sur 145.275 MHz pour y enregistrer les appelants.

Les données concernant les appelants et leurs commentaires éventuels doivent être envoyé à   on4pc.filip@gmail dans un délai de 24h.
 
Créneau horaire 1: 19:05 - 19:25  ON4PC/m
Créneau horaire 2: 19:30 - 19:50 ON4VC
Créneau horaire 3: 19:55 - 20:15 ON5DVA 
Créneau horaire 4: 20:20 - 20:40 ON6GPS/p

En AUCUN cas répondre aux appels de n'importe qui sur 145.500 MHz en ne pas engager dans des discussions! Cette fréquence est seulement utilisée pour les appels.
73, Filip ON4PC

Technical manager de B-EARS.
on4pc [dot] filip [at] gmail [dot] com
 

Formation : utilisation de D-RATS
21-06-2015
Soumis par: ON4AVJ

[Update !]
Lors de l'exercice du 17 mai dernier certains participants ont effectués des tests pour envoyer des fichiers. Une partie de l'exercice était dédié à l'envois des données des victimes vers le centre de crise. A Anvers c'est le DMR qui a été utilisé comme moyen de transport. En Flandre Orientale le D-STAR a été utilisé pour expérimenter.
Lors de notre congrès national Patrick ON4PN a donnée une élocution sur l'utilisation de D-RATS pour le transport de fichiers. Il a été proposé de continuer et d'élaborer ce moyen de communication.
C'est pour cela qu'une formation supplémentaire sera donnée par Patrick sur l'utilisation de D-RATS lors de communications d'urgence. Cette formation aura lieu le:

  • Mercredi 23 septembre 2015 à 19h.
  • Lieu : Radio Club Leuven (RCL) à Diestsevest 39 Louvain.

Cette soirée est ouvert à tous les membres B-EARS des deux rôles linguistiques.

Exercice B-EARS du 17/05
17-05-2015
Soumis par: ON7TK
Aujourd'hui 17 mai à partir de 14h. aura lieu un exercice B-EARS dans trois provinces en même temps, c. à d. Flandre Orientale, Anvers et Brabant Flamand. Un exercice semblable aura lieu plus tard dans l'année en Wallonie.
C'est le second exercice B-EARS avec l' SPF Intérieur qui est organisé. Cet exercice à trois objectifs :
  • tester les procédures et le fonctionnement de B-EARS,
  • faire connaître l'existence de B-EARS,
  • apprendre à documenter les lieu d'activités.

Au total neuf teams vont être sur le terrain avec deux collaborateurs B-EARS par team. Chaque province a son propre scenario :

Scenario 1
Deux péniches rentrent en collision sur le canal Gand-Terneuzen à hauteur de Zelzate avec une explosion violente a bord. Cette explosion provoque de la pollution sur le canal. Le morceau ont également touché un transformateur de haute tension et par conséquent les environs tombent sans électricité et sans moyens de communications.
Nous nous trouvons sur le territoire de la zone de secours "Centre" (Flandre Orientale). Le corps de pompiers qui peu venir en aide de façon efficace est Zelzate, avec le corps de Assenede en renfort. L'intervention est dirigé a partir du dispatching régional de Gand. Il n'y a pas de moyens de communications aux alentours de Zelzate et Assenede, c'est la raison pour laquelle B-EARS est appelé en renfort. On leur demande de faire la liaison avec le dispatching de Gand.

Scenario 2
A cause de la sécheresse des dernières semaines un incendie c'est déclaré dans les bruyères de Kalmthout. Le véhicule dispatching de la Protection Civile de Brasschaat est demandé sur place en tant que CP-OPS. Comme il n'y a pas de couverture les autorités demandent à B-EARS pour assurer les liaisons radio. Le responsable de la planification d'urgence d'Anvers ouvre un centre de crise dans les bâtiments des pompiers d'Anvers. Comme il n'y a pas de communication entre Kalmthout et Anvers, ici aussi on fait appel à une équipe B-EARS.

Scenario 3
Aarschot et ses communes avoisinantes ont subi un délestage dans le cadre du plan de délestage (zone 6). A cause d'un problème lors de la mise en service un black-out total se déclare ! Le responsable de la planification d'urgence décide d'organiser des centres d'abri pour la population.

Dans tous les lieux les communications se feront en VHF/UHF. Puisque les scenarios prévoient d'envoyer des données d'identité de personnes des liaisons numériques seront mis en place. Pendent l'exercice une liaison HF serait mis sur pied pour relier les différents sites impactés en Flandre Orientale, à Anvers et en Brabant Flamand (optionnel).

C'est un nouveau challenge pour tous les participants...

Logo IBZ - UBA

Radioamateurs Indiens dans le cyclone
18-11-2014
Soumis par: ON5KX
Voici un mois, le 12 octobre 2014 le cyclone Hudhud frappe l'Inde causant d'importants dommages. Des dégats matériels mais aussi humains. Des dizaines de milliers de personnes sont touchées. Plus d'électricité, plus de téléphone mobile ou fixe disponibles.


Image1.jpg


Les radioamateurs Indiens se sont mobilisés pour assurer les communications défaillantes. Deux semaines après les évènements, ils continuaient encore leur support aux autorités et aux résidents.

 
Voir les détails sur les sites http://on5vl.e-monsite.com/blog/radioamateurs-indien-dans-le-cyclone-hud... et http://www.arrl.org/news/indian-radio-amateurs-continue-communication-support-following-cyclone
Réunion des responsables régionaux et provinciaux de Wallonie et Bruxelles
26-07-2014
Soumis par: ON5KX
Comme annoncé lors de l'assemblée générale, l'U.B.A. a signé un accord avec le SPF Intérieur. Cette réunion avait pour but principal d'expliquer et de commenter les différentes parties de cet accord.

Rappelons quelques points importants.
  • Pour obtenir l'accréditation il faut obligatoirement suivre deux journées de cours organisés conjointement par le SPF Intérieur (Protection Civile) et l'U.B.A. et réussir l'examen en fin de cours.
  • Chaque membre devra aussi fournir un extrait du casier judiciaire vierge (anciennement certificat de bonne vie et moeurs) ainsi qu'une attestation de bonne santé un document sera fourni par le SPF Intérieur, il ne faut pas de certificat médical.
  • Les membres accrédités doivent s'assurer de pouvoir rejoindre dans les deux heures le lieu de rendez-vous fixé par la Protection Civile en cas de catastrophe comme en cas d'exercice.
  • Au minimum un exercice annuel sera organisé par le Protection Civile en collaboration avec l'U.B.A.

La réussite de ce projet est essentielle pour l'image des radioamateurs. Il faut montrer à l'administration ce qu'est un radioamateur et quelle est son utilité dans la société.
Un pas en avant...
21-08-2012
Soumis par: ON4AVJ
Réunion au Ministère de l’Intérieur ce 18 août 2012

Après un an d’attente, nous avons pu enfin rencontrer à nouveau nos interlocuteurs du Ministère de l’Intérieur. Ils avaient bien progressés dans l’établissement du dossier. Le contrat d’assurance est prêt de même que le budget pour le projet.

Un cours est en préparation. Il couvrira les procédures et documents à utiliser, la connaissance des Plans d’Urgence et d’Intervention et du fonctionnement d’A.S.T.R.I.D. Une seconde partie typiquement radioamateur devra être préparée par l’U.B.A., groupe de travail B-EARS.

La visite du centre de la Protection Civile de Jabbeke est prévue pour la mi-septembre et nous devrions finaliser le protocole d’accord à cette occasion.
Il faudra ensuite démontrer que les membres de B-EARS sont capables d’assurer, de manière autonome, les transmissions qui nous sont demandé.

Soyez donc prêts !

Internet e-mail via ON0VA mogelijk
21-08-2011
Soumis par: ON4PN
Oost Vlaanderen Zulzeke. “Lokaal” e-mailen en file-uitwisseling naar elk station dat in het bereik van ON0VA is, was al eerder al mogelijk. Maar nu is er een niet onaardige extra bijgekomen: het kan nu ook naar de rest van de wereld. Een e-mail via ON0VA zenden naar een internet e-mail adres is voortaan mogelijk. Ook een e-mail ontvangen, die via het internet is verzonden naar jou, is via ON0VA nu mogelijk. Wereldwijd e-mailen dus, maar zonder internet. Wel met om het even welke D-Star portabel of transceiver en een netbook of PC met D-Rats. Zolang je in het bereik van ON0VA 144.825 Mhz bent is het mogelijk. Nu kan iedere radioamateur er gebruik van maken. Hier meer uitleg over hoe het moet. Denk er eens over na wat dit kan betekenen in een rampsituatie. Bron: www.dstarvlaanderen.be